Esdras – Les 7 Rétablissements du Retour de Captivité

Le livre d’Esdras nous relate le retour du peuple Hébreux sous la conduite du gouverneur Zorobabel et du souverain sacrificateur Josué après 70 années de captivité.
La ville était en ruine et il est bon d’observer quelles ont été les différentes étapes du rétablissement de la nation. Nous savons que Dieu avait le contrôle de chaque situation au travers de ses deux prophètes Agée et Zacharie.
Dans la lecture de ce livre nous observons  non seulement un rétablissement physique de la nation mais aussi spirituel.
Chaque détail ou évènement nous apporte un enseignement  pour aujourd’hui et une meilleure compréhension de certaines valeurs aux yeux de Dieu, qu’il souhaite pour nous individuellement  mais aussi pour son église.
Ils ont quitté la Babylone sous le règne de Cyrus aux environs de l’an 538 av. J.-C. Ils étaient d’un nombre de 42.360 personnes plus 7.337serviteurs et servantes dont 200 chantres (Ed.2.64-65)
Nous pouvons prendre cet exemple pour le rétablissement d’une nation, d’une église ou d’une vie.

A leur arrivée

1ère étape :     Ils offrirent des offrandes volontaires pour la maison de Dieu (Maison qui était détruite) Ed.2.68-69
Malgré les différentes nécessités (installations, reconstructions, etc.) ils ont préféré honorer la demeure de celui par qui ils avaient tout (liberté, retour au pays, etc.)  Mat.6.33.
Ce désir de contribuer pour la reconstruction de la maison de Dieu était le but premier de leur cœur et aussi de Dieu. (Ed.1.2, 4-11) Il est bon de rappeler qu’il s’agit ici de la maison physique de Dieu, lieu auquel tout le culte à Dieu était rattaché. C’est aussi une façon de nous montrer quelles doivent être nos véritables priorités. Croyons nous vraiment que tout ce que nous avons dépend et vient de Dieu ?
S’occuper des intérêts de Dieu ne serait-ce pas une des meilleures façons de réussir ses propres intérêts ?
Nous devrions essayer, que pourrions-nous perdre ? Nous avons tout à gagner.

2ème étape :    Ils rebattirent l’autel de Dieu pour les holocaustes (Ed.3.2-3)
L’autel est un lieu ou objet surélevé où l’on offre les sacrifices, libations et offrandes à Dieu. C’est par le type d’offrande et d’autel que l’on rendait Dieu favorable à nos besoins. Le peuple savait que l’exil en Babylone était le résultat de leurs péchés et que leur retour était le résultat de l’amour et de la miséricorde de Dieu pour eux, mais qu’il fallait encore mettre bien des choses en ordre. Nous avons un bel exemple dans l’histoire du prophète Elie face aux prophètes de Baal. (1 Rs.18.22, 29-39). Dans le N.T. nous apprenons que notre vie est le nouvel autel de Dieu ; mettre de l’ordre dans nos vies c’est  rendre Dieu favorable à nos prières et projets (Hb.13.10,15-16/ 1 Co.10.16-22/ 3.16/ 6.19-20).

3ème étape :    Ils célébrèrent la fête des tabernacles (Ed.3.4, 5)
Le tabernacle était une tente, qui fut la première demeure de Dieu sur terre, c’était la dernière des trois fêtes obligatoires annuelles des Hébreux. L’habitation de Dieu sur terre a commencé dans le tabernacle et est aujourd’hui symbolisée  par le Chrétien qui doit être un temple ambulant (comme la tente dans le désert) de Dieu. La fête commençait le 15ème  jour du mois et durait 7 jours. L’holocauste comportait le sacrifice de 70 taureaux; 2 béliers et 14 agneaux étaient sacrifiés quotidiennement avec les taureaux. De plus, on offrait chaque jour 1 bouc en sacrifice d’expiation  (Nb 29.12-34). C’est aussi une fête qui sera maintenue dans le futur royaume de Dieu sur terre (Zac.14.16-18). Cette fête est le symbole du culte véritable que nous devons offrir à Dieu (Ro.12.1). Après avoir offert à Dieu des gages et des rétablissements, vient le temps du don de soi-même à Dieu (Ro.6.12, 13).

4ème étape :    Ils chantaient et d’autres pleuraient lors de la pose des fondements (Ed.3.10-12)
Ici commençait le grand moment tant attendu par Dieu et par le peuple. Le temple signifiait tant de choses à la fois, c’était la réalisation de leur espérance ; le temple représentait la gloire de Dieu sur terre mais surtout au milieu d’eux comme un peuple privilégié. Il n’y a qu’à Jérusalem que le temple peut exister, de tout temps pour tous les temps. C’est une réalité qui touche encore aujourd’hui le monde avec le conflit du Moyen Orient. Prophétiquement parlant le temple de Dieu se trouvera dans la Nouvelle Jérusalem (Ap.21.2-7).  Le temple étant le lieu par excellence du culte, Dieu veut que son peuple continue de l’adorer en tout temps, même s’il est avec nous partout, il souhaite nous voir nous déplacer pour l’honorer (Hb.10.24,25/ Eph.2.19-22/ 3.6, 10/ 1 Co.7.17).

5ème  étape :    Ils établirent les sacrificateurs et les Lévites pour le service (Ed.6.18)
Dieu a créé toutes choses (cieux, terre, etc.) mais il a toujours eu un job pour l’homme. L’être humain naît doté de qualités et de dons qui devraient être mis au service de son créateur. Dans le domaine spirituel Dieu a choisi des personnes pour son service particulier et pour une relation particulière avec lui (Patriarches, Prophètes, tribu de Lévi etc.). Jésus venant accomplir sa mission sur terre (sauver le monde) a en même temps formé et envoyé ses disciples pour donner suite à sa vision pour l’humanité (Mt.28.18-20/ Mc.16.15-20) (Les Apôtres, Diacres, Anciens, Pasteurs, Prophètes, etc. Eph.4.11-14)

6ème étape :    Ils célébrèrent la Pâque  (Ed.6.19-22)
Première des trois fêtes obligatoires annuelles, le premier mois du calendrier Hébreux, commémoration de la libération de l’esclavage égyptien. C’est à partir de cette fête que Jésus instaura la Sainte-Cène (Lc.22.14-20). Jésus réalisa la Pâque dans sa vie, il était à la fois l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jn.1.29),  le souverain sacrificateur (Hb.6.20) qui offre le sacrifice pour le peuple (Hb.7.27 et 8.3-6). Jésus est donc notre Pâque parfaite, nous devons célébrer la fête de notre victoire, notre rétablissement et notre nouvelle vie
(1 Co.5.7, 8).

7ème étape :    Ils furent rétablis dans les lois et l’obéissance à Dieu (Ed.7.10,14,25/10.16,17)
Cette dernière étape est intéressante pour différentes raisons : D’abord il faut reconnaître que Dieu est un Dieu d’ordre et de perfection. Ensuite il prend à partir du chapitre 7 un nouveau personnage (Esdras) qui par ses qualités (données par Dieu – Ed.7.25) va apporter ce qui manque encore au peuple.
Il est bon d’observer aussi l’importance qu’ont les règles et l’obéissance aux commandements de Dieu au travers des hommes qu’il se choisit. La nation d’Israël avait des lois et des règles pour exister et chaque fois qu’elle  les a enfreintes, elle s’est mise en péril d’existence. Nous pouvons aussi remarquer que l’église qui veut être prise au sérieux et être productive pour le royaume de Dieu, applique la sainte doctrine et marche dans un équilibre qui ne tend ni vers un libéralisme ni vers un emprisonnement, mais elle sait où elle va, avec qui et comment. Dans l’application des lois de Dieu, comme nous pouvons lire dans les chapitres 9 et 10 d’Esdras, le prix de la sanctification est parfois dur et rempli de sacrifices et cela ne peut être fait sans discernement, jeûne et prière (Ed.8.21-23/ 10.1,6) afin de ne pas s’égarer de la véritable volonté du Seigneur. (Hb.12.12-15/ 1Th.4.2-8/ 2Th.2.13-15). Obéir aux commandements et lois de Dieu (des hommes quelques fois aussi) nous garde des égarements et nous maintient dans la droiture pour une vie plus saine et plus glorieuse. Amen !
Les éléments qui conclurent le rétablissement furent : la Prière, le Jeûne, l’Humilité, la Repentance  et l’Obéissance qui apporte la touche finale à notre Sanctification.
Finalement,  n’est-ce pas là la recette de Dieu pour notre vie d’aujourd’hui aussi ?

D. W.S.